Innovation Ouverte: des applications dans le secteur de l’armement et la défense

15 novembre 2011 par Mathieu Dupas Laisser une réponse »

DARPA_Competitionsource: NZ Defence Force

Parler d’innovation ouverte ou partagée dans des secteurs tels que la défense ou l’armement peut sembler étrange à 1ère vue.
Les gens pensent souvent à tort que la notion d’ouverture est synonyme de perte de la propriété intellectuelle.

Ceci est bien évidemment faux, puisque ces 2 notions font partie intégrante du processus d’Innovation Ouverte.

Il s’agit en fait d’une ouverture contrôlée, permettant de trouver le bon mélange d’échange et de partenariat.

Toujours est-il que l’on pourrait penser que le secteur de l’armement ou la défense soit encore trop rigide et frileux pour travailler avec ces nouvelles démarches.

C’est pourtant ce qui arrive depuis plus d’un an. Nous en avions déjà parlé avec l’exemple américain de l’AFRL (centre de recherche de l’Air force) qui utilise l’Open Innovation pour avancer plus rapidement sur ses projets (cf OI et secret industriel 1/2, OI et secret industriel 2/2).

Les drones du DARPA

Le DARPA (agence de la défense américaine) a récemment lancé un challenge pour innover dans la construction de drones.

Il s’agit d’un concours ouvert à tous les amateurs. 90 équipes ont pu s’inscrire en octobre et montrer leur projets au travers de vidéos publiées sur une plateforme spécifique.

Les utilisateurs peuvent voter et commenter les projets vidéos soumis pour identifier les plus intéressants.

En décembre, les membres qui désireront continuer l’aventure devront mettre en ligne une vidéo de leur vol de démonstration.

L’équipe gagnante recevra une prime de 100 000$.  Fait intéressant, ils garderont la propriété intellectuelle de leur création, ce qui montre l’ouverture de l’armée américaine sur le sujet.

Une évolution après la révolution

Cette initiative prend donc la suite des démarches lancées par le centre de recherche de US Air Force.

Il semblerait que, forte de ses premiers succès, l’armée américaine ait décidé de continuer dans la voie de l’Open Innovation.

C’est un exemple qui me semble très intéressant, car il montre que même dans des secteurs traditionnellement très « opaques » et marqués du sceau du secret, il est possible (voire souhaitable) de trouver une approche d’innovation partagée pertinente.

Il serait intéressant de connaître les raisons et facteurs de succès détaillés qui ont permis la mise en oeuvre de ces démarches.

A n’en pas douter, un des premiers facteurs clés doit être le contexte des dépenses publiques américaines, assez malmenées. Les réductions de budget envisagées touchent également le secteur de la défense.

Utiliser l’Open Innovation pour innover plus vite et à moindre coût s’avère donc être un choix assez astucieux…

Publicité

Laisser un commentaire