Innovation Participative: les raisons d’un succès

31 mai 2013 par Mathieu Dupas Laisser une réponse »

 

Pendant de nombreuses années, dans tous les pays, les idées d’améliorations ou encore les idées de nouveaux produits ou services étaient le domaine réservé aux employés dans les services de Recherche et développement.

C’était le temps où il « suffisait » d’embaucher des ingénieurs talentueux et maîtriser les processus pour être en tête de la compétition mondiale.

 Une nouvelle donne

Depuis quelques années, la concurrence entre les entreprises est de plus en plus forte et de plus en plus rapide.

De plus, le niveau de connaissance et de compétence mondiale ne fait qu’augmenter, tant sur les domaines scientifiques que dans les domaines organisationnels.

Les méthodes de maitrise des processus comme le 6 sigmas se sont popularisées et ont permis de resserrer les écarts entre les entreprises de première classe et les suivantes.

Il faut donc aller chercher les quelques points de croissance, de différenciation ailleurs…

Et nous assistons à la montée en puissance de l’Innovation participative.

Pourquoi cet engouement ?

Plusieurs raisons :

  •  La nécessité : les entreprises et surtout leurs dirigeants ont compris que les idées pouvaient venir de partout et qu’il était dommage et dommageable de laisser passer ne serait-ce qu’une pépite. En ces temps de crise, une idée peut faire la différence (encore faut-il aller au bout, faut-il le préciser…).
  •  Une voie défrichée : Des entreprises pionnières comme Toyota dans l’automobile, ont montré des succès inattendus en impliquant d’autres collaborateurs que les ingénieurs et cadres R&D dans leurs démarches d’amélioration. Ainsi les opérateurs sont régulièrement consultés et mis en position d’acteurs pour améliorer leurs outils et processus de production

 

Quels acteurs peut-on ou faut-il donc impliquer ?

Réponse: tous les collaborateurs issus de:

–         Service R&D, bureau d’étude (évidence)

–          Services commercial et marketing (pas encore bien compris de tous)

–          Service production : même si un produit fonctionne techniquement et a un potentiel de vente, s’il n’est pas facilement fabricable, les efforts risquent d’être anéantis ! Cela parait une évidence, mais il faut reconnaître que cette pratique n’est pas encore répandue partout.

–          Service annexes et administratifs : Et oui, eux aussi ont leur mot à dire!

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils sont impliqués dans les processus de l’entreprise et les vivent de l’intérieur, avec toutes les imperfections qu’il peut y avoir.

Ecouter les remontées de ces personnels permet bien souvent d’améliorer et fluidifier ses processus.

D’autre part, dans certaines entreprises, les collaborateurs sont des utilisateurs ou clients potentiels de l’entreprise. Leurs suggestions d’amélioration peuvent donc être très intéressantes.

D’une certaine façon, on peut donc constater que l’accès à l’innovation se démocratise.

N’hésitez pas à remonter des exemples réussis de démarches participatives que vous pouvez connaitre : les commentaires ci-dessous sont fait pour cela !

Publicité

Laisser un commentaire